Les candidats peinent à se faire entendre

Les candidats peinent à se faire entendre
Les cinq candidats à la présidentielle du 12 décembre prochain continuent de ramer péniblement dans le marécage de la campagne électorale. Ils peinent à se faire entendre. Peinant à étaler leurs programmes électoraux, ils se contentent de faire dans les promesses, tout en invoquant «la menace d’un lendemain sans les élections». Il s’engage, dans la foulée, «à réaliser une zone industrielle dans chaque commune, dont la gestion reviendra à l’APC». Il s’engage ainsi, selon ses interventions à El Oued et à Blida, «à enclencher de vastes chantiers de réformes et surtout à garantir le respect des libertés».